Everything, Everthing

004022081Titre: Everything, Everything
Auteur: Nicola Yoon
Prix: 16,90€
Pages: 359
Edition: Bayard
L’histoire: Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par le fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour le première fois.  Dans la vie, on ne peu pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.

Mon avis:
Je ne sais par où commencer…  L’histoire nous happe dès les premières pages, ce qui fait que l’on lit le livre d’une traite (2 pour moi). Non seulement la couverture est de toute beauté mais l’intérieur aussi. En effet le livre est illustré de différentes façons (dessins, texte etc), ce qui rend la lecture très agréable et moins « bloc » que d’habitude, ça en fait un vrai bijou. Revenons à la couverture, elle reflète parfaitement l’histoire, belle, joyeuse et un peu intrigante ! Madeline est un personnage sensible et du haut des ses dix-huit ans tellement innocente à cause de sa maladie. Justement, le DICS est une maladie rare mais assez connue surtout sous le nom de « l’enfant bulle », et dans ce roman Nicola Yoon nous en apprend plus mais de manière implicite. Elle nous met dans la peau d’une adolescente atteinte de cette maladie, dans un premier temps car le livre se déroule (en partie) en huit clos (je ne sais pas si on utilise ce terme pour un livre aussi…), de ce fait nous sommes nous aussi dans une bulle. De plus, certaines actions sont répétés, monotones, comme quelqu’un atteint du DICS (donc qui n’a pas grand chose à faire). Pour revenir aux petites illustrations, elles montrent le quotidien de Mady et surtout comment elle s’occupe. Par exemple en prenant des petites notes qu’elle ne ferait pas sans cette maladie.

Quant à Olly, il est surprenant, c’est un sacré phénomène ! Je ne m’attendais pas à un personnage dans ce style. Je le trouve différent, par rapport aux garçons un peu trop « clichés » que l’on trouve souvent. Il est tout aussi attachant que Mady, j’ai beaucoup apprécié ce personnage. Carla est une superbe amie, c’est aussi un personnage sincère, « humain » donc touchant. Pour la maman de Madeline, tout le long du livre j’ai eu un peu de mal à la comprendre…L’histoire quant à elle parait déjà vue et revue mais détrompez-vous ! Le livre est plein de surprises du début à la fin ! J’en attendais beaucoup d’Everything, Everything dû à ses excellentes critiques et croyez moi, je ne suis absolument pas déçue ! C’est un gros coup de cœur, il va en falloir pour le détrôner ! Je pense que c’est un des seule livre que je pourrais facilement relire (même voir le seule).

 Ma notre:  10/10 sans hésiter !

xoxo, Jade.

Publicités

6 réflexions sur “Everything, Everthing

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s