Le rouge et le noir

le-rouge-et-le-noir

La célèbre oeuvre de Stendhal adapté non pas en film mais en puissante « comédie musicale » ou plutôt: en opéra rock !
Pour plaire au jeune –grand public donc-, nous retrouvons un Julien Sorel (Côme, découvert dans The Voice) chantant amour et colère accompagnés d’un orchestre rock. Batterie, guitare électrique tout y est pour redonner un coup de jeune à cette belle histoire…Julien Sorel guidé par son idole Napoléon se retrouve précepteur des enfants de M. de Rênal (Phillippe Escande) maire du petit village de Verrières. Alors que Sorel c’est se faire discret, la femme de chambre de Mme. de Rênal (Haylen, vu dans The Voice), Elisa (Cynthia Tolleron) succombe à ce curieux personnage. Sauf que. L’Histoire commence ici: Sorel observe bien une des femmes de la maison, mais la mauvaise… Commence une aventure passionnelle entre Mme. de Rênal et Julien. Il ne faut que quelque temps à Elisa pour le découvrir, morte de jalousie, elle court le commérer à M. Valenod (Patrice Maktav) et sa femme (Elsa Pérusin), ennemis du maire.
Plus tard, après vend et marrée, notre héros se retrouve à Paris auprès du Marquis de la Mole (Michel Lerousseau), commence alors une nouvelle aventure pour Julien, accompagné de la vivante Mathilde de la Mole (Julie Fournier).
L’histoire nous est conté par Géronimo (Yoann Launay, également team The Voice!), chanteur populaire qui aidera Julien tout le long de son voyage parisien…

(© Toutes les photos viennent du compte Les Photos d’Alex que je vous invite à aller voir…)

15056310_1400158506663300_554760923646210824_nVous entrez au Palace de Paris, dans une petite salle intime… Déjà ça, j’adore!
Comme dit plus haut, un orchestre accompagne notre spectacle. Et il est intelligemment placé: juste au-dessus de la scène volant sur les comédiens.
J’avais un peu peur que la scène face « vide » sans danseurs, mais je ne fis pas du tout dérangé justement grâce à ses captivants musiciens.

14484739_1353025908043227_7872413255730978070_nLe décor est quand à lui un peu plus simple, mais tout aussi efficace ! Composé de murs à écrans amovibles, les acteurs interagissent même avec cet écran  rendant le décor un peu plus vivant. Il y a pas contre une scène, celle du dîner –pour ceux qui l’ont vu– que j’ai trouvé « ridicule« . Les interactions sont de trop car pour le coup, le jeu des acteurs est excellent lors de ce tableau !

14500555_1355674711111680_8782930196694503439_oCôté jeu justement, j’ai eu de très bonnes surprises comme de « mauvaises »… Julie Fournier (Mathilde de la Mole) m’a impressionné ! J’avais peur qu’elle soit écrasée sur scène, timide. Alors quand elle ouvre le deuxième acte avec « Quel ennuie« , la claque ! Elle occupe toute la scène !
Ce qui n’est pas le cas de Côme… Julien Sorel est un personnage charismatique, fougueux, imposant. Je n’ai pas retrouvé ça chez Côme mais par contre il a vraiment une voix puissante, le tableau « Dans le noir je vois rouge »
mon  préféré– est génial !
On regrette par contre que la musique soit si forte à certains moments, de ce fait on entend moins les paroles. Dommage car les textes signés Zazie & Vincent Baguian sont beaux et collent tout à fait à l’histoire ! Le contraire étant souvent reproché aux comédies françaises.

14457429_1351860841493067_2930705776123931748_nDans la case imposant on retrouve Yoann Launay, sa voix grave fait de lui un excellent narrateur !
Et dans celle incroyableje met Elsa Pérusin (Mme. Valenod) et Patrice Maktav (M. Valenod) –que j’avais déjà adoré dans Mistinguett-. Quel couple explosif font-ils sur scène ! Sincèrement, ils envoient du lourd, leur jeu est super. Leur tableau: « Tout se perd » m’en a mis pleins les yeux !
15123266_1400161076663043_3788074708166120890_oPour Haylen, sa voix m’avait déjà envoûté dans The Voice, quant à son nouveau métier de comédienne, je dirais qu’elle s’en sort plutôt bien!

Côté costume, on retrouve des robes typiques du XIXème siècle, reflétant assez bien le caractère des personnages !

Je finirais donc sur le fait que j’ai préféré le deuxième acte, plus rapide soit avec un peu moins de lenteur. Oui, petit bémol, la transition théâtre-chanson fait un peu saccadé à certains passages.

En gros, avis aux amateurs de Stendhal et à tous ceux qui ne connaissent pas cette poignante histoire, foncez ! La troupe Le rouge et le noir sera de retour le 15 novembre 2017 à Paris puis pour une tournée en mars 2018 !

16427671_1492574144088402_1465484914047334368_n

Livret écrit par Alexandre Bonstein, mise en scène de François Chouquet & Laurent Seroussi. Produit par Albert Cohen (Le Roi Soleil, Mozart, 1789…)

Pour plus de renseignement sur le spectacle: http://lerougelenoir.fr/

xoxo, Jade !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s